Lorsque j'étais enfant, j'entendais parfois dire "Le grand-père est sur le Monument aux Morts"... et cela m'intriguait. 

Car un grand-père, c'est vieux, ça marche avec une canne, ça cultive son jardin, ça nourrit ses poules et ses lapins, ça a des cheveux blancs et une moustache qui pique, ça va à la pêche avec ses copains ou ça joue aux petits chevaux avec ses petits-enfants... Un grand-père, ça a souvent mal au dos ou les genoux qui coincent quand il va pleuvoir, alors un grand-père, ça ne joue pas à chat perché, surtout sur un monument ! 


Alors, que pouvait donc bien signifier "Etre sur le Monument aux Morts" ?  Où donc étaient passés ces grands-pères, qu'avaient-ils bien pu faire ?

Aujourd'hui, j'ai la réponse.

Ces grands-pères là n'ont jamais eu le temps de devenir grands-pères. Ils n'ont pas eu le temps de cultiver leur jardin, de nourrir leurs poules et leurs lapins, ils n'ont pas eu le temps d'avoir les cheveux blancs ou de jouer aux petits chevaux avec leurs petits-enfants, ils n'ont pas eu le temps d'avoir mal au dos ou les genoux qui coincent les jours de pluie...

Si leurs noms sont sur ce Monument, c'est à cause d'une guerre, de la Grande Guerre, la Der des ders...  et ils sont nombreux. Ils n'ont jamais su qu'ils étaient des grands-pères. Certains n'ont même pas eu le temps de devenir pères. 

Ils avaient tout l'avenir devant eux, mais leur avenir s'est arrêté net dans la Somme, dans l'Aisne, à Verdun ou  dans les Dardanelles...

 


 

Déjà la pierre pense où votre nom s'inscrit

Déjà vous n'êtes plus qu'un nom d'or sur nos places

Déjà le souvenir de vos amours s'efface

Déjà vous n'êtes plus que pour avoir péri

 

Louis Aragon


Le Velay est un petit morceau de terre au Sud-Est du Massif Central, représentant environ les deux tiers du département de la Haute-Loire.

Au Moyen-Âge, Chapteuil est attesté comme chef-lieu de la Comté du Velay.

Ouvrons la fenêtre sur ce petit coin de Velay et sur l'histoire de ces hommes qui sont partis combattre il y a 100 ans...