Le coeur des petits six-trois

 

C'est nous les petits six-trois plein de coeur à la tâche,

Gais comme des pinsons quel que soit notre nid.

De tranchée en tranchée nous jouons à cache cache

Avec les p'tites marmites que les Boches nous fournissent.

 

C'est nous qu'on voit passer avec des passe-montagnes,

Des musettes, des bidons, des jambières blanches de boue,

Rougis, recuits, tannés par trois ans de campagnes,

Coeurs et muscles forgés pour aller jusqu'au bout.

 

Nous avons fait la Marne, la Somme et l'Alsace,

L'immortelle Verdun, la Champagne et l'Artois ;

Nous avons plus d'un tour dedans notre besace ;

Quand on cogne sur Bochard, j'vous jure qu'il n'a pas froid.

 

On s'chamaille, on rouscaille, on est des forts en gueule ;

Mais l'on n'a peur de rien, comme les vieux Gaulois.

Ils n'voulaient pas qu'le ciel leur tombât sur la gueule.

Nous rien au monde ne peut nous donner de l'émoi.

 

Chanson fétiche du 63e Régiment d'Infanterie de Limoges

Créée en 1917 - Auteur anonyme - Sur l'air "Les Petits Joyeux" d'Aristide Bruant

 

Source : www. faurillon.com