La Loterie Nationale Française

En 1927, une première souscription assortie d'une tombola est lancée par les Gueules Cassées.

 

Entre 1931 et 1933, plusieurs associations lancent une souscription nationale assortie d'une tombola, "La Dette", dont le premier billet est remis à Gaston DOUMERGUE, Président de la République. Le succès est considérable.


En juillet 1933, un décret officialise la Loterie Nationale Française, au profit des invalides de guerre, des anciens combattants et des victimes de calamités agricoles.

Les billets émis et vendus par l'Etat sont au prix facial de 100 francs, ce qui ne les rend pas accessibles au plus grand nombre. Les Gueules Cassées ont alors l'idée d'acheter des billets à l'Etat, de les fractionner en dixièmes, afin de les revendre au public à un prix abordable.

Cette vente est réglementée en 1935, la profession d'Emetteurs de la Loterie Nationale est officialisée, les Gueules Cassées voient les ventes décupler.

En 1938, la Loterie Nationale, initialement créée pour un an, et reconduite par les lois de finances successives, est menacée de disparition en raison du "grave danger d'ordre moral des jeux".

Elle s'interrompt quelques mois début 1940, ainsi qu'en 1944 pendant les combats de la libération de Paris.

Après guerre, la Loterie Nationale connaît des tirages hebdomadaires, auxquels vont s'ajouter des tirages à thème, Saint-Valentin, fête des Mères, Vendredi 13...

 

En 1975 un décret signe la création du Loto. Les Gueules Cassées y ont encore un rôle déterminant.

 

En 1978, l'Etat prend 51% du capital, laissant 49% aux Emetteurs, qui perdent la responsabilité et la direction du Loto. En 1988, l'Etat restructure le capital de l'entreprise, qui devient France Loto. Les Emetteurs voient leur participation baisser de 49% à 20%.
En 1991, France Loto devient La Française des Jeux. La loterie traditionnelle est mise en sommeil, détrônée par les jeux instantanés. Les Gueules Cassées sont contraints de licencier le personnel de leur services de loterie.

En 2008, le contrat entre les Emetteurs et l'Etat arrive à son terme. Les Gueules Cassées cessent de percevoir la redevance sur les mises du Loto. Les ressources de l'association sont amputées de 30%.

Source : gueules-cassees.asso.fr